Récompenses
Alimentation du bébé : quand passer au lait

Alimentation du bébé : quand passer au lait

Le lait est l’un des aliments les plus importants dans la vie des enfants. Il s’agit d’une source inégalée et relativement peu coûteuse de protéines, de calcium et de vitamines D et A. C’est un aliment crucial, non seulement pour la croissance, mais également pour fortifier les os pour les années à venir. Cependant, comme toutes les bonnes choses, trop de lait peut devenir un problème. Deplus, certains enfants sont allergiques au lait ou ne peuvent pas bien le digérer.

Autour du lait
Vous trouverez ci-dessous certains principes pour savoir de quelle manière inclure le lait au menu.

  • Les nourrissons âgés de moins d’un an ne doivent pas boire de lait. Si vous n’allaitez pas, donnez à votre enfant du lait maternisé à base de lait de vache. Dans le lait maternisé, les grosses molécules sont divisées en plus petits éléments plus faciles à digérer. Du lait non traité peut par ailleurs provoquer une réaction dans la muqueuse de l’appareil digestif du nourrisson, causant ainsi une perte constante et lente de sang (après l’âge d’un an, un enfant peut digérer le lait plus facilement et en toute sécurité). Il existe également des preuves que l’ingestion prématurée de lait peut être responsable de réactions allergiques plus tard.
  • Trop de lait n’est pas bon.
    Certains enfants boivent tellement de lait qu’ils n’ont plus d’appétit pour d’autres plats et en-cas plus nourrissants. Ils continuent à prendre du poids et à grandir, mais n’ont pas un régime alimentaire équilibré. Les enfants âgés de un à trois ans ont besoin de 450 à 680 grammes (environ deux à trois verres de taille moyenne) de lait par jour. Cependant, le lait manque de fer, de fibre, de zinc et d’autres nutriments nécessaires au développement de votre enfant.
  • Tous les enfants ne tolèrent pas le lait.
    Une véritable allergie au lait, dans laquelle le corps forme des anticorps pour lutter contre le lait comme s’il s’agissait d’une menace étrangère, peut être grave. Lorsqu’un enfant souffre de cette allergie, même une petite quantité de lait peut provoquer en quelques minutes des symptômes comme des vomissements, des diarrhées, des démangeaisons au niveau du visage, de la bouche ou de l’ensemble du corps, un gonflement des lèvres et des yeux, une respiration sifflante et difficile. Heureusement, des réactions aussi sévères sont rares, mais si votre enfant présente ces symptômes, vous devez éviter de lui donner des aliments contenant du lait. La lecture des étiquettes devient un second métier pour les parents ayant des enfants qui souffrent de ce type de réactions. De nombreux enfants surmontent cette allergie, mais si celle-ci commence après l’âge de trois ans, elle risque de durer toute la vie.
  • L’intolérance au lactose est plus fréquente que l’allergie.
    Une forme de sucre que l’on retrouve dans le lait, le lactose, est difficile à digérer pour de nombreuses personnes. La gravité des ballonnements, gaz, et douleurs abdominales dues à l’intolérance au lactose dépend de la quantité de lait ingérée. De nombreux enfants intolérants au lactose tolèrent des produits comme le yaourt ou le fromage même s’ils ne peuvent pas supporter le lait. Passer à un régime à base de lait de soja peut se révéler nécessaire pour une courte période. Si votre enfant souffre d’une intolérance au lactose, consultez votre pédiatre pour trouver une alternative à l’ingestion de lait.
  • Tous les enfants n’aiment pas le lait.
    Si votre enfant refuse de boire du lait et qu’il n’a pas de problèmes allergiques ou digestifs, essayez d’aromatiser le lait avec du chocolat, de la fraise, de la vanille, ou d’autres parfums. Si votre enfant ne veut pas ou ne peut pas boire de lait, substituez-le par d’autres aliments contenant du calcium comme du jus d’orange enrichi en calcium, du fromage, des yaourts, du fromage blanc, du tofu et des sardines avec les arêtes. Un complément de calcium peut se révéler nécessaire, en fonction de la façon dont votre enfant accepte ces autres sources de calcium.
  • Les boissons soi-disant saines à base de soja ou de riz ne sont pas nécessairement nutritives.
    Si vous ne voulez pas donner du lait à votre enfant, assurez-vous que le produit de substitution que vous choisissez est suffisamment enrichi en calcium et en vitamines A et D. Des cas isolés de rachitisme, une maladie due à la déficience en calcium qui avait quasiment disparu il y a des décennies en raison des compléments vitaminiques substituant le lait, ont été rapportés, car des enfants buvaient ces boissons inadaptées à la place du lait. Consultez votre pédiatre pour vous assurer que vous utilisez le produit adapté à votre enfant.

Avez-vous du lait ? De quel type ?
Jusqu’à récemment, les pédiatres recommandaient que les enfants âgés de un à deux ans boivent du lait entier, et du lait écrémé par la suite. Cela reposait sur une croyance selon laquelle du lait moins riche ne pouvait pas fournir la matière grasse nécessaire à la croissance du cerveau et du système nerveux au cours de la seconde année de vie.

Cependant, une étude menée récemment en Scandinavie a suivi des enfants à qui l’on a donné du lait écrémé depuis le sevrage jusqu’à l’âge de cinq ans. Ces enfants ont été comparés à des enfants qui avaient bu du lait entier durant la même période. Il n’y avait aucune différence au niveau de leur croissance ou de leur développement neurologique.

Le choix du type de lait à donner peut également dépendre d’autres facteurs, comme les antécédents familiaux (problèmes de cholestérol ou de crisescardiaques précoces) et les difficultés de votre enfant à prendre du poids. Pour obtenir des conseils sur le choix du lait, parlez-en avec votre pédiatre qui vous aidera à décider dece qu’il y a de mieux pour votre enfant.

Ceci pourrait également vous intéresser :