Récompenses
Mangeurs difficiles : Mon enfant est un mangeur difficile

Mangeurs difficiles : Mon enfant est un mangeur difficile

"

De nombreux enfants de maternelle se tiennent très bien à table. Ils voient généralement le fait de manger comme une réponse naturelle à leur faim et les repas comme une expérience sociale agréable.

D’autre part, les enfants âgés de trois à cinq ans ont généralement tendance à développer (apparemment du jour au lendemain parfois) des préférences spécifiques en termes d’aliments. Dans certains cas, ils mangeront uniquement les aliments jaunes ou ceux entièrement recouverts de compote de pomme. Dans d’autres cas, seuls cinq aliments seront acceptés, l’un d’entre eux étant les chips. Cela va sans dire que ces comportements peuvent s’avérer frustrants.

Une des choses qu’un parent doit accepter L’inconstance rythmera vos journées, ne vous laissez donc pas submerger par l’énervement. Votre enfant peut avoir moins faim certains jours, notamment le lendemain d’un jour où il a été moins actif. Il peut avoir vu un autre enfant manger un aliment que vous n’auriez jamais pensé à lui donner pour le dîner, comme un beignet avec de la confiture. Courage : Le fait que les enfants de cet âge s’obstinent sur leur alimentation fait partie de l’apprentissage de l’autonomie et de la prise de contrôle.

Du contrôle et encore du contrôle
Les enfants utilisent généralement la nourriture pour exercer un certain contrôle, ce qui est naturel pour les enfants de maternelle. Même à l’apogée de ces périodes difficiles, les enfants ne se laisseront pas mourir de faim et les pertes de poids seront très rares. Toutefois, si vous suspectez une perte de poids ou si vous observez d’autres symptômes pathologiques, tels que de la fièvre, des nausées ou des diarrhées, accompagnés d’un changement soudain de l’appétit, vous devez consulter votre médecin.

Stratégies efficaces pour les repas
Voici quelques stratégies qui vous permettront à vous et à votre enfant d’apprécier davantage les repas :

  • Proposez à votre enfant des aliments nutritifs et laissez-le décider de la nature et de la quantité de ce qu’il mangera. Vous êtes le fournisseur, il est le mangeur. Vous contrôlez ce qui se trouve dans la maison et sur la table, il contrôle ce qui va dans sa bouche.
  • Anticipez le fait qu’il imitera ses pairs concernant ce qu’ils aiment ou non et que cela changera constamment.
  • Bien des conflits ont lieu au sujet de la nourriture et le fait de manger se perd dans la bataille. Ces comportements reflètent uniquement sa volonté de contrôle. Sachez ce que vous pouvez et ne pouvez pas contrôler.
  • Le meilleur conseil qui peut être donné est le suivant : les parents et les autres personnes s’occupant régulièrement de l’enfant doivent être de bons modèles. Les enfants finiront par s’alimenter en suivant le modèle de leur famille.
  • Adoptez des comportements alimentaires sains, notamment en servant/choisissant une nourriture variée, en essayant de nouveaux aliments et en ne mangeant pas trop.
  • Efforcez-vous de prendre vos repas en famille, dans la mesure du possible.
  • Faites en sorte de détendre l’atmosphère lors des repas et ne bousculez pas votre enfant. D’autre part, s’il met plus de 30 minutes à terminer son repas, c’est qu’il n’a plus vraiment faim et que vous ne devez pas le forcer.

Comportement alimentaire à vie
La base des habitudes alimentaires que votre enfant est en train de développer se maintiendra probablement tout au long de sa vie. Les indications générales suivantes vous permettront de donner la quantité nécessaire (mais pas excessive) de nourriture à votre enfant. Souvenez-vous que la quantité et le choix des aliments peuvent varier d’un jour à l’autre.
1. Proposez-lui de petites portions, à renouveler seulement si votre enfant le demande.

Voici quelques-unes des portions acceptables adaptées aux enfants :

  • 120 à 180 mL de lait ou de jus de fruit
  • 1 tranche de pain grillé
  • 120 mL de yaourt ou de fromage blanc
  • 4 cuillerées de légumes
  • 60 g d’hamburger
  • 120 mL de céréales

2. Limitez les en-cas à trois par jour, en privilégiant les aliments pauvres en matière grasse, les fruits et les légumes frais et en limitant les sodas, les sucreries, les pâtisseries, ainsi que les aliments salés ou gras. Les en-cas supplémentaires pourraient diminuer l’appétit de votre enfant lors des repas. Planifiez les heures des en-cas et limitez le grignotage. 
Les en-cas adaptés aux enfants de maternelle peuvent être :

  • Des fruits
  • Des jus de fruits (dans la limite de 120 à 180 mL par jour)
  • Des carottes, du céleri ou des bâtonnets de concombre
  • Des bâtonnets de fromage
  • Du yaourt
  • Du pain grillé ou des biscuits salés avec du fromage
  • Des biscuits d’avoine
  • Des sandwiches à manger avec les doigts (c’est-à-dire 1/8 d’un sandwich classique), ou des muffins au son

3. Assurez-vous que votre enfant ait réellement faim ou soif lorsqu’il demande à manger ou à boire. Il peut simplement vouloir un peu d’attention, essayez-donc de parler ou de jouer avec lui en premier lieu. Ne donnez pas à la nourriture le rôle d'une tétine.
4. Limitez la consommation de lait à 480 mL par jour à cet âge. Le lait est un aliment très important, bien qu’une quantité excessive est susceptible de réduire l’appétit de votre enfant et de le priver d’autres aliments essentiels.

5. Encouragez votre enfant à essayer de nouveaux aliments en lui en faisant goûter de petites quantités et en n’insistant pas pour qu’il mange une portion entière d’un aliment inconnu. De manière générale, un enfant aura besoin de goûter sept fois un nouvel aliment avant de l’accepter.
6. Éviter de le faire manger lorsqu’il est distrait par la télévision, les jeux ou les histoires. Ces autres activités sont distrayantes. De plus, la publicité télévisée influence considérablement les choix de votre enfant concernant la nourriture.  Les enfants de cet âge sont attirés par les céréales sucrées et les friandises, en particulier après qu’ils soient allés dans d’autres foyers où ces aliments sont servis. Moins de 5 % des publicités alimentaires diffusées en journée concernent les aliments ""sains"" tels que les fruits et les légumes. Plus les enfants sont exposés à la télévision commerciale, plus ils sont susceptibles de demander des en-cas peu nutritifs et moins ils seront intéressés par des alternatives plus saines.
7. Laissez votre enfant participer au choix et la préparation de la nourriture. Les enfants adorent participer et se sentiront fiers d’avoir contribué.
8. Encouragez les conversations quand tout le monde’ est présent à table. Rien de tel qu’une atmosphère agréable pour faciliter la digestion !

Une prise de poids régulière, ainsi qu’une taille et un poids proportionnels sont les meilleurs indicateurs d’une bonne alimentation. Effectuez des bilans de santé réguliers et consultez les courbes de croissance affichées chez votre médecin pour vous rassurer.

"

Ceci pourrait également vous intéresser :

Couches

Couches Pampers Cruisers

Donnez à votre bébé notre meilleure protection et notre meilleur confort!